Voilà un nom, bien que contemporain, qui semble peu connu du grand public - à l’inverse d’un Hubert Reeves par exemple ! - mais qui appartient à un personnage de premier ordre dans le domaine de l’astronomie et de l’aéronautique. Très tôt employé à l’observatoire de Paris-Meudon, docteur en sciences physiques en 1955, il aura été d’abord le collaborateur de Bernard Lyot, l’inventeur du coronographe et son successeur. Très attaché au Pic du Midi, il y mènera plusieurs expériences. Dollfuss a utilisé la méthode de la polarisation de la lumière, ce qui lui permettra notamment de déterminer l’existence d’une atmosphère - très ténue - sur Mercure ainsi que la présence d’oxyde de fer sur la planète Mars, ce que contestera un astronome célèbre : Gerard Kuiper. La suite donnera  néanmoins raison à Dollfuss. Il est en outre le découvreur d’une « lune » de Saturne, appelée Janus, cela en 1966. Mais A. Dollfuss avait une autre passion : le vol en ballon libre. En 1959 il montera à 14000 mètres, soit dans la stratosphère et fit des expériences et des observations astronomiques. Il avait auparavant effectué divers vols en emportant un télescope, initiative tout à fait innovante dans les années cinquante. A. Dollfuss présida également la Société astronomique de France entre1995 et 2005. Aérostier et Astronome : deux professions qui ont permis à Dollfuss de marquer son époque d’une manière originale et performante.
Audouin DOLLFUSS (1924 - 2010)
CLUB ASTRONOMIQUE M51 - DIVONNE-LES-BAINS PAYS DE GEX (France) www.m51.asso.cc-pays-de-gex.fr