Maria GOEPPERT-MAYER (1906-1972)
Continuant notre petite série consacrée aux femmes ayant joué un rôle déterminant en physique, nous présentons aujourd’hui Maria Goeppert-Mayer, née à Kattowitz en 1906, ville alors prussienne, en Silésie, aujourd'hui en Pologne, renommée depuis Katowice. Très jeune elle déménagera à Göttingen avec ses parents et elle y suivra sa scolarité et finira par un doctorat de très haute tenue : elle démontre théoriquement l’existence de l’absorption à deux photons s’appuyant sur les travaux de Heisenberg et de son « principe d’incertitude ». Elle quittera ensuite l’Europe pour suivre son mari américain, peinera à trouver du travail rémunéré dû au machisme ambiant à cette époque. Cela ne l’empêchera cependant pas de collaborer avec Hertzfeld, puis Max Born, sans oublier Enrico Fermi et Harold Urey. A la fin des années quarante Mme Goeppert « développe un modèle mathématique pour la structure en couches du noyau atomique qu'elle publie en 1950. » (Wikipedia) En 1963 ses travaux lui vaudront d’être la deuxième femme lauréate du Nobel de physique (après Marie Curie en 1903 et 1911), prix partagé avec Hans Daniel Jensen. Professeur à l’Université de San Diego depuis 1960, elle sera victime d’un AVC peu après mais continue son enseignement et ses recherches pendant les années qui suivirent. Une crise cardiaque la terrassera en 1971 et elle décèdera l’année suivante. Elle est enterrée au El Camino Memorial Park de San Diego.
CLUB ASTRONOMIQUE M51 - DIVONNE-LES-BAINS PAYS DE GEX (France) www.clubm51divonne.fr