CLUB ASTRONOMIQUE M51 - DIVONNE-LES-BAINS PAYS DE GEX (France) www.m51.asso.cc-pays-de-gex.fr
1.  Grossissement utile Par grossissement utile, il faut comprendre le grossissement théorique maximum d’un instrument par rapport à son diamètre. D’une manière générale, le grossissement maximum équivaut à 2 fois le diamètre de l’instrument, exprimé en millimètres. Exemples : une lunette astronomique de 60 mm. a un grossissement théorique maximum de 120 fois ; un télescope de 125 mm. a un grossissement théorique maximum de 250 fois. Dans la réalité, on ne va jamais aux limites théoriques de l’instrument car cela reste…théorique. Il faut des conditions d’observation parfaites pour espérer atteindre ce grossissement théorique : absence totale de turbulence due aux mouvements de l’air ambiant, obscurité parfaite sans lumière parasite, qualité parfaite de l’optique (absence d’aberrations, chromatique et de sphéricité), etc. En résumé, mieux vaut oublier le grossissement théorique maximum…même si c’est souvent un argument de vente mentionné sur certains sites marchands qui ne sont pas des spécialistes en astronomie. Que ce qui précède ne ternisse cependant pas l’enthousiasme des débutants à pointer leur instrument vers le ciel. Ce qui compte vraiment, c’est la qualité de l’image obtenue dans l’oculaire, avant le grossissement. Donc pas de panique, même avec une lunette astronomique de 60 mm., on peut observer de très nombreux objets. 2. Comment calculer le grossissement ? Un instrument - à côté de ses qualités optiques - est souvent décrit par deux chiffres : le diamètre de l’instrument, en mm. et la longueur focale, également exprimée en mm. La longueur focale est la distance entre l’objectif de l’instrument (le miroir, pour un télescope, une lentille pour une lunette astronomique) et le point focal, c’est-à-dire l’endroit où se forme l’image de l’objet observé. C’est ce point focal que l’on va observer au moyen d’un oculaire d’un diamètre variable. Le grossissement va dépendre de deux choses : la longueur focale de l’instrument et la longueur focale de l’oculaire. Pour calculer le grossissement, il suffit de diviser la longueur focale de l’instrument par la longueur focale de l’oculaire. Exemple : focale du télescope : 900mm 1300mm focale de l’oculaire :   10mm     26mm Grossissement = 900 : 10 = 90 fois Grossissement = 1300 : 26 = 50 fois Comme la focale de l’instrument reste fixe, c’est en utilisant des oculaires de focales différentes que l’on fera varier le grossissement. Mais il faut encore préciser ce qui suit : On ne peut pas choisir son grossissement en fonction de son désir. On est obligé de tenir compte du grossissement maximum de l’instrument. Explications. Prenons un télescope de 115mm. de diamètre et 900mm. de focale Le grossissement maximum est de 230 fois ; si le résultat de la division est supérieur à 230, cela signifie que vous sortez des possibilités théoriques de grossissement de votre instrument. Les images obtenues seront inexploitables, car sombres et floues ! Cela précisé, il faut choisir un oculaire en fonction des objets que l’on souhaite observer et se souvenir que le plus fort grossissement n’est pas l’élément déterminant. Ce qui importe, c’est la qualité optique de constituants des instruments et des oculaires. NB : la focale d’un instrument est fixe. Il est cependant possible de modifier la focale d’un instrument en y ajoutant des optiques particulières. Pour augmenter la focale, on ajoutera une lentille de Barlow qui permettra une augmentation de la focale originale de 1,5 à 3 fois. L’avantage : augmentation du grossissement. Inconvénient : perte de luminosité et de qualité de l’image. Pour réduire la focale d’un instrument, on ajoutera un réducteur de focale, utilisé généralement pour la photographie astronomique. Il permettra de réduire les temps de pose.
Quelques éléments concernant le grossissement d’un instrument
EXEMPLES PRATIQUES DE GROSSISSEMENT Lunette astronomique de 160mm. de diamètre - focale 2300 mm. Grossissement maximal : 320 x Grossissement minimal : 23 x Oculaires : entre 8mm et 75 mm.   8 mm. grossissement = ~288 x 10 mm. grossissement =   230 x 15 mm. grossissement = ~150 x 26 mm. grossissement = ~  90 x   30 mm. grossissement = ~  77 x 60 mm. grossissement = ~  39 x 75 mm.  grossissement = ~  30 x N’importe quel autre oculaire dont la focale sera comprise entre 8 et 75 mm. sera utilisable. Télescope de 125 mm. de diamètre - focale 1900 mm. Grossissement maximal 250 x Grossissement minimal 18 x Oculaires entre 8 mm. et 75 mm.   8 mm. grossissement = ~238 x 10 mm. grossissement =   190 x 15 mm. grossissement = ~125 x 20 mm. grossissement =     95 x 26 mm. grossissement = ~  73 x 30 mm. grossissement = ~  63 x 60 mm. grossissement = ~  32 x 75 mm. grossissement = ~  25 x N’importe quel autre oculaire dont la focale sera comprise entre 8 et 75 mm. sera utilisable. DERNIER RAPPEL : toutes les données ci-dessus sont des données théoriques. Elles ne tiennent pas compte de la qualité optique des instruments et des oculaires, de la météo, etc. Il conviendra donc de tenir compte de tous les éléments mentionnés et de ne pas se fixer exclusivement sur les chiffres de grossissement ! Ce n’est pas le grossissement qui est l’élément déterminant, mais la qualité de l’image obtenue.