Wolfgang PAULI (1900 - 1958)
CLUB ASTRONOMIQUE M51 - DIVONNE-LES-BAINS PAYS DE GEX (France) www.m51.asso.cc-pays-de-gex.fr
Né à Vienne d’un père professeur des universités et d’une mère journaliste et juriste, le jeune Wolfgang fera montre très tôt de ses capacités en mathématiques. Et le terme de “génie” est celui qui reviendra très souvent dans la bouche de ses contemportains. Docteur à 21 ans après des études de physique notamment avec Sommerfeld pour qui il écrira un chapître sur la relativité restreinte et générale à paraître dans l”’encyclopédie des sciences mathématiques.” Pauli travailla avec Bohr à copenhague puis à Hmabourgt avant de s’installer à Zurich où il obtint un poste de professeur de physique théorique à l’EPFZ. Il fit également la connaissance de Carl Gustav Jung, un éminent psychiatre suisse. Pauli se rendra aux Etats Unis (Princeton) reviendra à Zurich et sera récipiendaire du Prix Nobel de physique en 1945 pour la découverte de son “principe d’exclusion”.  Auparavant il avait reçu la médaille de Lorentz en 1930 et recevra la médaille Franklin en 1952 ainsi que celle de Max Planck en 1958 peu de temsp avant son décès. il prendra la citoyenneté américaine puis celle de Suisse tout en restant autrichien ! Une des faces plus méconnues de Pauli, pour le grand public, est peut-être son lien avec C.G. Jung qu’il consulta pour des rêves récurrents et - dit-on - pour des problèmes liés à l’alcool. Ensemble ils écrivirent un livre “The Interpretation of Nature and the Psyche” en 1952. Une longue amitié lia les deux hommes. Parmi les travaux majeurs de W. Pauli, on trouve le principe d’exclusion selon lequel deux électrons ne peuvent se trouver dans le même état quantique. Dès 1930 Pauli postule l’existence du neutrino. Les preuves expérimentales n’en seront établies qu’en 1956. Pauli reste un des très grands physiciens contemporains, même si des physiciens actuels tel Etienne Klein déclare que “l’effet Pauli” est une idée délirante”...Il semble en effet que Pauli avait le “don” de faire rater les expériences et de dérégler les équipements techniques de par sa seule présence dans un laboratoire. D’où “l’dée délirante” de Klein ! Il participa enfin à la création du CERN à Genève avant son décès en 1958 à la suite d’un ulcère gastro- duodénal. Pauli a d’ailleurs une avenue qui porte son nom au CERN.